Localisation

Située au Nord du Lac Titicaca, la coopérative Coopain Cabana regroupe près de 500 agriculteurs. C’est à 4000 mètres d’altitude qu’ils cultivent les champs de quinoa, dans des conditions souvent difficiles. Un réseau électrique intermittent à été installé il y a quatre ans, mais il manque encore des égouts, et surtout l’eau courante.

Structure

Le système de gouvernance signifie que la coopérative est divisée en 15 associations locales, ce qui conserve les interactions à échelle humaine. Toutes les présidences et les délégations sont tenues sur une base d’un an, et sont toutes votées par l’assemblée. Cela assure la rotation des pouvoirs et la représentation juste de toutes les zones de la coopérative.

Les producteurs on mis leur ressources en commun pour investir dans un atelier de production : il faut décortiquer le quinoa avant de pouvoir le manger. L’atelier dispose de tables à gravité et de capteurs optiques pour trier le quinoa, de scarificateurs et de laveurs qui décortiquent la graine et de machines de séchage et d’emballage pour conditionner le produit final. L’ingénieur en chef, Rufino, est le fils d’un des producteurs. Ce système leur permet de vendre directement aux clients sans passer par des intermédiaires.

Pratiques

Les producteurs pratiquent une agriculture mixte. Ce qui signifie qu’ils ne se reposent pas uniquement sur un seul type de culture et qu’ils peuvent fertiliser une partie des champs avec du lisier. Ils pratiquent également l’agriculture sèche, qui évite de gaspiller de l’eau en irrigation.

Des offrandes sont régulièrement faites à Pachamama, la déesse de la terre, pour garantir des récoltes saines. Si les pluies arrivent tardivement, les aînés partent pour un difficile trek de 14 heures afin d’atteindre le pied d’un volcan sacré, où des offrandes et prières sont délivrées toute la nuit, avant de retourner à Cabana pour célébrer la terre.

Développement

En poussant les fermiers à avoir des entrepôts, la coopérative assure un écoulement continu des récoltes en évitant les dangers et les pressions d’une vente totale en une seule fois.

Eusebio, l’agronome en chef, s’assure que les techniques d’agriculture soient constamment améliorées. Ceci a permis d’augmenter sensiblement le rendement à l’hectare, ce qui est une variable aussi importante que le prix pour les revenus d’un petit propriétaire. Ils expérimentent également diverses souches de quinoa afin de mieux comprendre quelles variétés sont le mieux adaptées aux terrains.

Les terres communes sont distribuées équitablement. Cela garantit que toutes les familles, indépendamment de leurs possessions privées, aient accès à suffisamment de terres. Le but est d’éviter que les fermiers, faute de terres habitables, ne deviennent de la main d’œuvre immigrée, le fléau des pays en développement.

La coopérative à créé un système de micro-crédit. Grâce à la garantie des récoltes, la coopérative peut prêter de petits montants aux agriculteurs pour ensemencer plus de terres ou effectuer des dépenses plus importantes.

Nos VIdéos

Découvrez “Mothergrain”, un court métrage présentant la coopérative agricole Coopain Cabaña, et la participation de Quinola Mothergrain dans Fairtrade.